Ca sent le neuf

Deux jours à faire flamber la carte bleue en fringues. Ca n’était pas arrivé depuis des lustres. Cheveux et oreilles en rock british sans aucun mot de trop. La tête à l’ouest mais tout le reste à Paris, par la force des choses. Un grand vide dans les contacts sur le portable. Et même une boîte de crayons de couleur à acheter. Ce printemps a décidément comme une odeur de neuf. L’été semble loin.